Une cuisine vraiment sur mesure !

Les travaux sont maintenant finis depuis un moment et nous avons emménagé, mais je n’ai pas pris le temps de vous présenter le résultat des aménagements réalisés à la CNC. Je commence donc par la cuisine sur-mesure.

C’est le premier chantier qui a été achevé. Je suis particulièrement content du rendu, il correspond à ce que je recherchais en terme de style : claire simple et épuré. Mais le style est loin d’être le point central de cette cuisine. En effet si je prends soin de préciser dans le titre de cet article « vraiment » sur-mesure », c’est que je considère cet aspect avant tout en terme d’usage.

La première chose, c’est la hauteur des plans de travail. Habituellement ils sont à 85cm de hauteur, ici ils sont à 95cm. C’est une hauteur standard d’établi et elle permet de travailler (cuisiner) de longues heures sans se faire mal au dos. Cela permet aussi d’avoir un îlot/bar sans créer une tablette supplémentaire ou un « muret ». Dernier avantage : les plaques de cuissons étant plus hautes elle sont moins accessibles au enfants en bas âge, ce qui est un plus non négligeable niveau sécurité.

Le deuxième point est peut être plus personnel. Je souhaitais ne pas avoir de poignée pour les tiroirs et les placards car j’ai pour habitude de me cogner les hanches dedans ce qui n’est pas franchement agréable. La deuxième raison est qu’avec le temps elle se dévissent toujours et le jeu qui se fait petit à petit fini par être trop important et ne permet plus de fixer les poignées convenablement. Petite subtilité, j’ai décidé de créer une fente supplémentaire me permettant d’usiner la poignée « trou » et la porte ou façade de tiroir dans le même parcours d’outils à la CNC. Concrètement le gain de temps n’est pas énorme mais j’aime que le procédé de fabrication se retrouve dans la forme.

La troisième particularité est la hauteur des placards hauts : plus de 2m. Pas très ergonomique me direz vous, et pourtant. La raison principale est de dégager la vue devant les plaques de cuissons et le plan de travail : si il y a bien une chose que je déteste c’est d’avoir la hôte au niveau du front et risquer, encore une fois, de me cogner la tête. Mais c’est surtout le sentiment d’espace que génère cette hauteur qui est important : à quoi bon vivre dans de l’ancien avec de la hauteur sous le plafond pour se retrouver étouffé par ses meubles de cuisine? Les placards hauts sont intégrés à la cuisine mais sont en réalité des rangements pour la maison, tout ce dont nous avons besoin au quotidien se trouve dans les tiroirs, en bas.

Quatrièmement, il y a une partie ouverte servant de vaisselier. Cela permet d’avoir un accès facile aux éléments qui servent au moins 3 fois par jour, et aussi d’alléger visuellement et d’éviter l’effet « block ». Ils sont légèrement en retrait par rapport au plan de travail car contrairement aux tiroirs auxquels on accède par le haut, les placards et étagères trop profonds deviennent des fourres tout.

Le dernier détail concerne le dégagement sous les meubles : la plainte est en retrait de 10cm par rapport aux façades de tiroirs ce qui permet de travailler au plus proche des plans et donc de protéger encore une fois son dos.

J’ai fini de vous présenter tout ce qui concerne le confort d’usage dans cette cuisine, au delà de l’esthétique ou du style. Comme me disait un ancien directeur de projet (Guillaume Bardet) le design c’est du confort. Dans le confort il y a certaines normes de dimmensionement et on les retrouvera chez tout le monde, et il y a les habitudes de chacun : l’usage. C’est ma vision du sur-mesure : proposer des aménagements qui collent à la manière de vie de chacun, pour mieux vivre au quotidien.

Si vous voulez voir la galerie complète du projet cliquez ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :